/ MISE EN GARDE

Ceci n’est pas un site web facile à lire, ni un espace pour des gens ennuyeux.
Le développement et l’évaluation de chacune des recettes urbaines présentées sont complexes et remplis d’interactions.
Nous continuons à alterner négociations politiques et exercices d’a-légalité urbaine, ainsi qu’à construire, ensemble, le réseau Arquitecturas Colectivas qui offre des informations, exemples de protocoles et une petite bière aux collectifs et individus prêts à assumer des responsabilités.

/  Retrouve-nous sur •  •  •  •  • 

Recetas Urbanas
desde 2007 a la actualidad

La Carpa - Espace Artistique

Volver atrás

Résumé


“La Carpa – Espacio Artístico“ (Le Chapiteau – Espace Artistique), siège social de Varuma Teatro et future Ecole Supérieure de Cirque d’Andalousie est un ambitieux projet avec une programmation régulière conforme aux exigences techniques permettant de développer les disciplines avec lesquelles la compagnie travaille et expérimente.


C’est un lieu d’entraînement et de rencontres ainsi qu’un espace d’entrepôt de matériel technique et de scénographies. En définitive, c’est un lieu différent et inexistant jusqu’à aujourd’hui en Andalousie, prétendant devenir une référence pour le monde culturel indépendant andalou.
L’apparition dans la banlieue sévillane, tout comme le système de cession à différents collectifs, le positionne dans une volonté claire de décentraliser la culture et de soutenir des situations abandonnées de la gestion publique.
Le projet général de l’espace socioculturel “La Carpa” se compose de différentes structures et installations auto-construites provenant de la cession, du recyclage et de la réutilisation d’autres éléments venant d’expériences antérieures, comme les chapiteaux, le Chimpúm, le bureau-araignée, le camion frigorifique, l’atelier portable, Aula Abierta, etc. Tous ces espaces sont cédés aux collectifs ayant besoin de se réunir, de répéter ou de donner des cours, pour autant qu’il y ait une finalité culturelle ou sociale.

Evaluation et Protocoles

Le projet de “La Carpa” s’est développé grâce à différents soutiens; des conventions de cession du terrain et de matériaux publics ou provenant d’autres collectifs, en passant par l’auto-construction collective, le troc, ainsi que le réseau social de crowdfunding “Goteo”, le projet s’est ainsi converti en un exemple où coexistent différents modèles d’autogestion concentrés qui, bien articulés, sont en train de permettre la construction d’espaces indépendants de tous financement ou gestion publics.


Tenant en compte le processus de construction collaboratif, la rapidité dans la prise de décisions des groupes de travail, l’organisation et la capacité de prendre des risques, le projet est un succès.
De nombreux problèmes ont été rencontrés quant à l’obtention de ressources économiques tant aux niveau des subsides que des crédits. Le vol de matériel de travail et d’équipements des collectifs, la colère de l’entreprise de construction dédié au nivellement de terrain et surtout l’obtention étendue du permis de bâtir,… n’ont jusqu’à présent pas été des obstacles ni pour la réalisation des travaux, ni pour le commencement des activités.
L’intérêt de Varuma et Recetas Urbanas d’accueillir d’autres collectifs à utiliser et profiter du site et de les inviter à participer aux tâches et travaux de maintien a provoqué l’apparition de « La Jarapa », « El Cuarteto Maravilla », « Engatosarte », Gloria, Alfonso, Isabel,… qui apportent au projet un engagement dans la construction collective, partageant aussi les responsabilités et la gestion du tout. Une amélioration substantielle, car le plus grand risque auquel était confronté Varuma lors des six premiers mois, c’était l’épuisement physique et mental d’avoir à tenir bon malgré des installations précaires, de longs moments de vigilance et de travail dans cet état, ce qui aurait bien pu donner le coup fatal au projet.
Ceci signifie que nous faisons un autre type de politique, nous voulons que pendant qu’”ils” ne font rien pour améliorer leur fonctionnement en tenant compte des droits de tous, en améliorant les support légaux,… qu’au moins ils nous laissent fonctionner à notre manière. Ainsi nous avons mené ces actions de la manière la plus collective, durant trois années de travail, quasiment en solitaire, là où se dessinaient déjà des situations par lesquelles était réclamé le droit inné du citoyen à faire usage de la ville dans laquelle il vit.
La question que je répète sans cesse; ¿Que doit faire ou apporter un groupe de citoyens pour obtenir le droit d’usage d’un sol ou d’un bâtiment abandonné de propriété publique? Dans le cas du promoteur privé motivé par les intérêts économiques nous avons déjà la réponse…

Budgets et Ressources

Chronologie

Communication Interne

Situation

Avenida de las Asociaciones de Vecinos, s/n

41008 Sevilla

España


Matériaux Réutilisés

Images

  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes
  • Imágenes

Videos






También puedes ver a la carta el reportaje de:
Canal Sur en el programa "Ideas al sur", octubre de 2013

Plans

Documentation

Fiche du Projet

Liens

Presse

Bibliographie

Yorokobu nº32, p.62-67, Madrid, España, 2011. [M42701-2009 (DL)]


Eme3 International Architecture Festival, p.18-21, Barcelona, España, 2012.
L’Architecture d’Aujourd’hui nº393, p104-111, Levallois Peret, Francia, 2013. [978-2-918832-21-8]
Threshold nº41 – Revolution!, p.16-129, Massachussets Institute of Technology, Cambridge, Estados Unidos, 2013. [978-0-9835082-6-7]
SMALL Architecture Now!, p.276-281, Taschen, Colonia, Alemania, 2014. [978-3-8365-4670-6]